Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Histoire de la danse

 

La danse est un phénomène universel, mais varié dans ses formes. Présente dans beaucoup de sociétés primitives, elle possède un caractère sacré en Asie particulièrement. C’est la traduction spontanée de la joie, liée à l’idée de la fête ; elle est aussi un divertissement privé ou public. La danse en chaîne est restée longtemps dominante et commune à tous les milieux. La notion du couple n’apparaît qu’au XVe siècle. Le XVIIIe siècle privilégie le jeu des figures avec parfois échange de partenaires. Le XIXe siècle voit le couple se renfermer sur lui-même. Depuis la fin XIXe siècle, les danses en vogue viennent d’Amérique. A partir des années 1960, le danseur peut évoluer seul, au milieu de la foule, dans des discothèques. Les années 70 sont marquées par l’émergence de danses de rue, qui se développent d’abord dans les ghettos.

--------------

La présence d’un public fait de la danse un spectacle (à caractère sacré ou profane) qui atteint dans certaines cultures un haut degré de perfectionnement et obéit à des règles strictes et à une technique savante. Ainsi, la danse indienne résulte-t-elle d’une tradition codifiée plus que millénaire.

La danse classique occidentale, fruit d’une évolution plus récente, est élaborée à la cour de France au XVIIe siècle et règne au bal (divertissement populaire ou de la cour / salon) comme à la scène (le ballet). Le roi Louis XIV encourage le travail de réflexion qui aboutit à la définition des termes, à la description des pas et à l’établissement de règles de composition. Fin XVIIe siècle et au XVIIIe siècle on voit apparaître des figures multiples à caractère mondain: menuet, gavotte, ou à caractère populaire : bourrée.  

La danse théâtrale professionnelle française se diffuse dans toute l’Europe au XVIIIe siècle. Vers 1820, l’apparition des pointes offre à la danseuse de nouvelles possibilités. Différentes écoles se développent : italienne et russe au XIXe siècle, américaine et anglaise au XXe siècle.

Le XIXe siècle a vu disparaître la plupart de ces danses (menuet, bourrée), remplacées par des danses d’origine étrangère, slave: polka, mazurka ou germanique: valse (danse la plus populaire) Lieblingstanz des 19. JahrhundertsLe début du XXe siècle amène la révolution dans la danse de société: avant la guerre 1914 – 1918 : tango, après la guerre 1939-1945: fox-trot, two-step (danses d’importation nord-sud américaine).

 

                                                        Rythmes du corps et danses du monde

 

Le rythme est in, savoir inné du corps. L’inscription du rythme a donné une nouvelle forme au clivage entre la danse « savante » (ballets classiques, moderne, jazz, etc.) et la danse « instinctive », populaire, aisée, qui ne nécessite pas d’apprentissage technique et se présente d’emblée comme collective, festive, rythmée, énergique, intense.

Liée aux activités religieuses et sacrées, la danse fut très tôt considérée comme un moyen privilégié de s’initier aux mystères de la vie. Divertissement ou spectacle, elle prit ensuite les formes d’un art savant qui s’épanouit au XIXe siècle avec le ballet romantique. Aujourd’hui, alors que les influences afro–américaines prédominent dans les danses de société, la danse de spectacle puise à nouveau aux origines en rendant au corps son mouvement brut et spontané.  

 

Pour en savoir plus:

 http://www.cosmovisions.com/musiDanse.htm

 https://www.histoiredesarts.culture.fr/hda_front/images/pdf/danse%202018.pdf

 https://www.superprof.fr/blog/naissance-de-la-danse/